HWAM Smart Control : poêle à bûches connecté

La saison de chauffe va bientôt arriver à son terme et en même temps la fin de la première saison d’utilisation (une moitié en fait car la pause de l’appareil a eu lieu pendant l’hiver) de notre poêle HWAM 3650c.
Pas trop sexy le nom mais diablement efficace en fonctionnement.

HWAM est une marque danoise distribuée par le groupe Seguin en France. Le système de régulation portait le nom d’IHS (Intelligent Heating System) AutoPilot avant mais il a été renommé IHS Smart Control.

Nous n’avons pas le modèle de base de ce poêle : il a été équipé avec une réserve de pierre ollaire afin de garder le poêle en température même quand le foyer diminue. Nous avons opté pour une régulation d’arrivée d’air automatique via un boîtier électronique. Je précise via un boîtier car HWAM propose également une régulation mais plus du genre mécanique (Smart Control, sans le IHS) avec une pièce de métal qui va changer de forme en fonction de la température et ainsi augmenter ou diminuer l’arrivée d’air.

Le boîtier électronique gère :

  • une sonde de température ambiante
  • une sonde de température de la chambre de combustion (foyer)
  • une sonde d’oxygène pour les fumées
  • trois vannes d’arrivées d’air dans le foyer qui puisent dans l’air extérieur

Le tout est pilotable sur iPhone, iPad depuis une application.

IHS Smart Control
IHS Smart Control
Développeur: IHS Innovation ApS
Prix: Gratuit
  • IHS Smart Control Capture d'écran
  • IHS Smart Control Capture d'écran
  • IHS Smart Control Capture d'écran
  • IHS Smart Control Capture d'écran
  • IHS Smart Control Capture d'écran
  • IHS Smart Control Capture d'écran
  • IHS Smart Control Capture d'écran

Faisons donc un petit bilan maintenant que les présentations sont faites.

On va se débarrasser de l’aspect négatif rapidement : les applications.

Tout d’abord parlons de celle que je connais : l’application mobile.
Je n’en suis pas trop satisfait, il y a tellement mieux à faire. Je la trouve un peu instable et trop peu développée au niveau des statistiques : il existe des courbes pouvant être observées mais seulement sur une durée, pas d’historiques dans le temps facilement observables. On est loin de l’interface de Netatmo avec sa station météo et ses courbes de suivis…
J’ai d’ailleurs pris le temps de la noter et de donner mon avis sur l’App Store. Si les développeurs passent dans le coin, je serais ravi d’aider en bêta-testant l’application et j’aimerais bien une version iPhone X parce que l’affichage pourri de l’application dans ce téléphone ne favorise pas une idée de stabilité…
Petit plus de l’application, elle estime dans combien de temps vous devrez recharger votre poêle. Cependant, cette fonctionnalité ne marche réellement correctement que lorsque le poêle tourne depuis plusieurs heures.

Ensuite il existe une application Windows (j’ai contacté HWAM et il n’est pas prévu de faire une version pour Mac : désespoir…). Elle semble intéressante mais pas moyen de la faire marcher complètement sur mon MacBook. L’accès aux données est plus complet avec une meilleure gestion de l’historique.
J’ai essayé avec WineBottler : l’installation se passe bien mais le lancement tombe à l’eau.
J’ai eu un peu plus de succès avec VirtualBox et Windows 10 : l’application se lance mais aucune communication avec le boitier électronique du poêle. Je pense que c’est un problème d’accès au réseau et je ne m’y connais pas assez en machine virtuelle / réseau pour diriger les bons ports vers les bons endroits si c’est de cela qu’il s’agit.

Maintenant, le matériel : rien à dire. Rien.

J’en suis entièrement satisfait. Il comporte en tout 3 vitres, 2 ne sont pas visibles sur la photo, elles sont sur les côtés du poêle. Sa porte est un délice à utiliser, il n’y a pas de pièce apparente de verrouillage, ça se fait en interne avec une fermeture tout en douceur.
Auparavant, nous possédions un poêle traditionnel bien français en fonte, sans arrivée d’air extérieur ce qui n’aide pas. La régulation se faisait à la main avec une petite tige. Il fallait regarder de temps en temps le foyer pour être sûr qu’il était encore en vie ou bien s’il fallait le réalimenter, normal vous allez me dire.

Avec le HWAN 3650c ?
Le boîtier de la sonde de température ambiante émet un bip quand il faut recharger le poêle et/ou l’application émet une notification. Cette régulation est fixée par un genre de thermostat allant de 0 à 5 sur l’application.
Pour 0, le poêle tourne au ralenti. Pas terrible écologiquement, car le foyer descend en température mais maintient des braises le plus longtemps possible. Il est conseillé pour notre bonne vieille planète d’avoir une combustion « rapide » et forte en température.
Pour 5, le poêle tourne au max avec une arrivée d’air constante. Pas terrible économiquement mais également au niveau du matériel, HWAM conseille de pas le maintenir tout le temps ainsi. D’ailleurs, une mise en sécurité du poêle existe quand des températures trop hautes sont atteintes. C’est le cas quelques minutes après cette vidéo (j’ai un peu, beaucoup, chargé le poêle)…

Concrètement, le poêle tourne donc en routine entre 1 et 4, vous pouvez assimiler ça à un variateur de radiateur par exemple. Le logiciel associe ça à des fonctions de variables de températures ambiantes et du foyer, de sonde d’oxygène et des vannes d’arrivée d’air.

En gros, je vais simplifier.
Vous demandez une « température ambiante » (thermostat entre 0 et 5) sur l’application.
En fonction de la température du foyer et de la température réelle de la pièce, les vannes d’arrivées d’air vont s’ouvrir pour relancer le poêle ou se fermer pour « arrêter » le poêle. C’est comme si vous étiez « en permanence » avec votre mimine sur la tirette de votre poêle pour régler l’arrivée d’air. Au démarrage ou à chaque rechargement de bûche, les vannes envoient de l’air frais pour relancer.

Vous avez donc compris le confort de la chose ?
Ca bip, je met une buche et je me soucie de rien d’autres.
J’étais sceptique au début mais c’est hallucinant d’efficacité. Il ne reste que quelques braises de temps en temps (en fonction de la consigne et de la température réelle de la pièce) mais il repart aussitôt à peine la bûche posée et la porte fermée.
Il gère correctement la combustion, ça me semble économique. Mais bon, faut pas se cacher qu’il y a d’autres facteurs qui jouent : qualité du bois (humidité, fendu ou pas, variété), température extérieure (différence pour amener la température réelle vers la température de consigne) et d’autres encore certainement (isolation…).

Voici quelques graphes (issues du catalogue, à regarder avec un esprit critique quand même) pour comprendre un peu comment ça marche et surtout par rapport à des poêles « classiques ».

J’ose espérer qu’avec le temps HWAM développera un peu plus l’aspect domotique, au moins quelque chose de plus sexy pour la lecture des données et comble du luxe, pourquoi pas une intégration HomeKit ou IFTTT.
Je fais pas mal de veille dessus en ce moment, j’ai contacté HWAM et le groupe Seguin pour d’autres informations afin d’être sûr de tirer le maximum de ce petit bijou.

Enfin, voici quelques infos supplémentaires pour comprendre nos besoins en chauffage :

  • environ 140 m2 d’habitation
  • un étage
  • une grande pièce ouverte tout en longueur d’environ 70 m2 en bas
  • une partie entrée centrale « mezzanine » dans les 70 m2 du bas qui donne accès à l’étage

Le poêle est situé au milieu des 70 m2 dans la partie mezzanine. La chaleur va donc d’abord sur l’étage (normal, ça monte la chaleur…), se répartit entre nos deux espaces à l’étage, 2 chambres et salles de bain pour ensuite se répandre sur le bas dans le salon et la cuisine de chaque côté de la mezzanine.
Nous avons des chauffages électriques dans les chambres et c’est tout ! Ils tournaient avant avec l’ancien poêle (qui était en plus situé dans un bout de pièce en bas) mais dorénavant, nous ne les utilisons plus. Ils étaient réglés pour se déclencher en-dessous de 18°C.
Je pense qu’il va falloir encore 2-3 saisons avant de trouver notre rythme de fonctionnement. Pour le moment, nous lançons uniquement un feu en rentrant du boulot, pas de chauffe durant notre absence. Au pire, nous relançons juste un peu le poêle le matin s’il reste des braises. La maison oscille donc (je vais le savoir plus finement maintenant avec ma station Netatmo) de 15°C au plus froid de l’hiver, sans chauffage pendant la journée, à 22°C en routine avec le poêle.
On a atteint des températures plus hautes au début de l’installation de notre HWAM 3650c, ne sachant pas trop comment le régler au niveau du thermostat.

Dans un prochain article, je vous parlerai du démarrage du feu : une étape très importante à maîtriser pour ne pas perdre de temps en chauffage et ne pas polluer.

Photo by Andrey Andreyev on Unsplash

Hamtaro Écrit par :

Geek trentenaire bientôt papa.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire