Archer

Twitter Facebook Google+
04 Sep 2016

 Environ 2 minutes de lecture

Archer est une série d’animation américaine diffusée initialement sur la chaîne FX. En France, on peut (pouvait ?) la trouver à certaines heures tardives sur France 4 (c’est comme ça que je l’ai découverte en passant un soir) et sur Netflix (c’est comme ça que je la consomme en ce moment) et je pense qu’il ne devrait pas y avoir de mal pour les petits malins à le trouver en streaming gratuit. On pourrait la mettre au même niveau qu’American Dad au niveau base scénaristique (vie d’espion) et humoristique (vulgarité à tous les niveaux), avec cependant un style différent dans le choix du dessin et un caractère plus réalistique (un poil, parce que dans Archer, il y a un petit faible pour les robots mais chuuuuuut, pas de spoils…).

Archer est toujours en cours de production depuis 2009, il y a actuellement 7 saisons pour 85 épisodes. J’en suis personnellement à la saison 5.

J’ai tout de suite accroché, le rythme est soutenu sans vraiment de fil conducteur entre les épisodes. Le dessin est dans un style comics, pas dans la version Marvel mais plus dans le style policier.

Archer, de son prénom Sterling, est un agent spécial d’une agence d’espions nommée ISIS (on sent une petite ressemblance avec American Dad). Il est le meilleur dans ce qu’il fait mais aussi le meilleur dans l’alcool, le sexe, la vie de luxe mais sans toutefois toucher à la drogue (j’en suis à la saison 5 et pour le moment, on peut dire qu’il n’est pas spécialement consommateur. Les fans comprendront le sous-entendu de ma phrase…).

La série est clairement à ne pas mettre entre toutes les mains, on passe de blagues graveleuses, aux connotations sexuelles, aux actes sexuels, à la prise de drogue en passant par la violence physique. Un joyeux cocktail qui permet de couvrir un humour que j’apprécie pas mal (mais je suis complètement dingue en fait…).

Archer saison 1

Du coup, je ne sais pas vraiment s’il existe une limite dans cette série. On croit l’épisode calme et d’un seul coup, hop, une petite référence à Hitler, à une déviance sexuelle.

Un adolescent tombe sur cette série, je pense qu’il devient accroc. Après libre à vous d’apprécier si c’est correct ou pas pour lui… 😉

Vous l’aurez compris, je suis fan et je compte bien m’avaler (« reformulez » comme dirait Archer dans la version française) le reste des saisons. Pour le moment, jusqu’à la saison 5, pas trop de creux avec un axe particulier à partir de cette saison.

Tcho, Hamtaro.

Fiche sur BetaSeries


Twitter Facebook Google+