[LIVRE] Les Sept Royaumes : Le Roi Démon

Twitter Facebook Google+
17 May 2011

 Environ 4 minutes de lecture

Cela fait bien longtemps que je ne vous ai pas pris un peu de votre temps pour parler bouquin. Une petite critique ne vas pas vous faire de mal, hein ?

Alors oui, j’ai arrêté de parler livre sur Customtaro mais bien évidemment, je n’ai pas arrêté de lire (et suis encore actuellement en train… Enfin pas là… Maintenant… Vu que je tape sur le clavier…).

J’ai donc pris un retard dans mon bilan et je ne vais pas retracer toutes mes lectures depuis la dernière fois, ce serait une perte de temps et je n’aurais pas spécialement la tête fraîche sur le pourquoi du comment du livre. Je vais donc tout simplement vous parler de mon dernier coup de coeur, pas ma lecture du moment mais celle que j’ai terminé juste avant. 😉

Histoire de ne pas choquer mon lectorat habituel sur le sujet, il s’agit encore d’un roman Fantasy et encore une fois d’une saga : Les Sept Royaumes de Cinda Williams Chima. Que voulez-vous, on se refait pas… 😉

Le premier tome (et le seul que j’ai lu pour le moment) s’intitule : Le Roi Démon.

Bon, je vais pas vous la faire, vous êtes des connaisseurs, j’avais pas besoin de préciser que c’était de la Fantasy avec des titres comme ça… 😉

Avant de commencer, je vais essayer de fixer une cible pour ce livre.

A mon avis, le livre est pour le jeune adolescent passionné par cet univers et qui a l’habitude d’en lire. Le jeune adulte va aimer également mais l’adulte va peut être trouver ce volume léger et rapide.

Han était un voleur et y a renoncé pour aider sa famille à survivre. Ses bracelets d’argent suffiraient à la nourrir, mais un sort mystérieux les scelle à ses poignets depuis toujours. Et ses mésaventures ne font que comencer: quand il prend possession d’une étrange amulette, il est loin d’imaginer qu’elle a appartenu au Roi Démon, qui a failli détruire le monde mille ans auparavant… et qu’il vient de s’attirer les foudres d’hommes impitoyables.

Raisa est une princesse, mais elle aussi doit se battre… contre le mariage que lui impose sa mère. Pas question de se laisser faire! Elle préfère partir au galop vers l’aventure et rêver d’Hanalea, la guerrière légendaire qui libéra le monde de l’emprise du Roi Démon.

Les forces obscures qui avaient autrefois mis le monde en péril n’attendent que leur rencontre pour faire trembler les Sept Royaumes.

Pourquoi « … le jeune adolescent… qui a l’habitude… » ?

Parce que malheureusement, la mise en place de toute la situation (comme tous les livres de ce genre) peut paraître lourde. Il faut situer le contexte géographique, politique, les différents peuples et mettre en place les personnages principaux.

Or, de ce côté (et c’est ce que j’aime dans la plupart des livres), la narration se déroule sur deux fronts, avec deux personnages principaux ayant des points communs mais ne se croisant que vers la fin et ne connaissant rien d’eux sur le moment alors que les personnages secondaires ont toutes les clés en main…

Une fois les trois premiers chapitres avalés, la lecture devient plus facile, même trop facile.

J’ose espérer que cette saga va bénéficier, comme j’aime à l’appeler, d’un effet Harry Potter. Non pas pour l’aspect engouement du public mais plutôt pour l’évolution de l’écriture, venant flirter plus avec le lectorat adulte par la suite. La saga devrait contenir 3 volumes en tout (je suppose puisque sur certains sites, on peut laisser penser qu’un quatrième volume sortirait…). Voici comment ils sont organisés :

Le livre contient 472 pages, répartit en 26 chapitres et est édité par Castelmore (preuve encore une fois d’une lecture destinée aux adolescents, jeunes adultes mais pas seulement !). Le livre en lui-même est sympa, sobre, tout de blanc vêtu avec un magnifique médaillon qui, vous le devinez, va prendre un rôle important dans cette histoire. 😉

Je tiens à préciser que Castelmore est la branche jeunesse de Bragelonne, édition, ô combien, réputée pour la Fantasy sur notre territoire et que bizarrement, il semblerait que la saga soit éditée chez les deux… Bref, un double gage de qualité !

Et vu que je suis gentil, je vous rajoute un autre argument qui devrait terminer de vous convaincre d’acheter ce livre : la grande Robin Hobb elle-même a mis sa petite phrase en quatrième de couverture. Certes, on peut penser à un effet publicitaire ou autre mais j’ai pas hésité en voyant qu’elle était cité.

Ouf ! Je me suis pas gourré… Le livre est bon ! 😉

Vous l’aurez compris, j’attend donc la sortir du Tome 2 pour savoir ce qu’il advient des deux personnages principaux, et de toute la troupe de personnages secondaires (et ils sont nombreux). Un livre que je vous conseille donc, vous pouvez aller l’acheter les yeux fermés ! 😉

Tcho, Hamtaro.

Acheter Les Sept Royaumes Tome 1 : Le Roi Démon


Twitter Facebook Google+